REQUEST A CALLBACK

Filtre presse: une histoire ancienne… pour un nouveau impact environnemental!

Publié le In blog

Dans l’industrie, les filtres-presses sont généralement utilisés pour déshydrater les boues et récupérer l’eau de traitement, en permettant ainsi d’économiser l’élimination.
La fonction du filtre-presse à boues est de formée des gâteaux à l’intérieur des chambres crées entre ses plaques, pour  les déshydrater grâce à une contre-pression donnée par des pistons pneumatiques.
La pression de la pompe d’alimentation déshydrate la boue et l’eau passe à travers un collecteur créé par des trous dans les coins des plaques filtrantes, laissant ainsi les gâteaux solides dans les chambres.
Les petits gâteaux sont ensuite déchargés sur un convoyeur, dans un conteneur ou sur le sol avant que le cycle se répète.

Au cours des deux dernières années Matec a installé, plus de 250 stations d’épuration dans le monde entier, mais quelles sont les origines des machines du filtre-presse, qui ont aujourd’hui des utilisations industrielles dans différents secteurs?

En remontant des milliers d’années, on trouve des modèles rudimentaires de filtres-presses dans diverses cultures et dans différentes parties du monde.
Les premières presses en bois ont été utilisées par  les Latins et les Romains entre le 100 avant J.-C. et le  400 après J.-C. pour la production d’huile et de vin.
La 18e dynastie égyptienne (1543-1292 avant J.-C.), sous le splendide règne de Tuthankhamon, produisait le vin grâce une presse à sac.
En Chine, en 1600 avant J.-C., sous le règne du Shang fu, la production du thé à dérivée  du camélia et était réalisée par un autre typologie de filtre-presse en bois.

La conception est changée   au milieu des années 1800 en Grande-Bretagne, pendant  la révolution industrielle.

Une machine mécanique à cellules sous pression a été utilisée dans la production d’huile dérivant de graines végétales, pour avoir en suite un filtre-presse en acier à plaques qui a trouvé ses applications dans les domaines alimentaire et industriel.

Au XXe siècle, depuis plus de cent ans, le filtre-presse a été introduit et utilisé dans le secteur des mines.
L’application la plus pertinente était de récupérer la poussière de zinc à partir du cyanure.
Eimco a été le filtre-presse, qui a dominé cette époque.

Avec l’introduction des filtres-presses à plaques et à cadres, le problème était comme  enlever les gâteaux du filtre, qui restaient attachés au cadre et obligeaient l’opérateur à les enlever manuellement.

Un nouveauté il y a eu en  1959 grâce à K. Kurita et S. Suwa, qui ont introduit des filtres-presses à chambres encastrées, ce qui a considérablement amélioré le problème mentionné ci-dessus.

Un autre progrès en termes de technologie de filtration a été réalisé avec la diffusion des plaques à membrane, qui ajoutaient une membrane ou un diaphragme à la plaque encastrée, pressant physiquement chaque gâteau grâce  à l’eau ou l’air comprimée.

Dans les  années et en fonction des différents besoins, ont été distinguées deux méthodes de production pour supporter les plaques des filtres-presses : le Overhead Beam et le Side Beam.

Les filtres-presses de type Overhead Beam supportent le poids des plaques avec des poutres suspendues.

Les filtres-presses de type Side Beam supportent le poids des plaques avec des poutres qui courent dans les  côtés de la machine.

Aujourd’hui : simplicité, flexibilité et efficacité font du filtre-presse une machine indispensable dans de nombreux secteurs.

Le filtre-presse Matec déshydrate les boues en extrayant l’eau jusqu’à 90 % de récupération et en formant des gâteaux de boue avec une humidité résiduelle inférieure à 15 %.

Icona tutti gli articoli
Shares